Un partage multi-générationel – Dejavato Foundation

Dernière étape asiatique, l’Indonésie. Nous arrivons à la capitale, Jakarta, dans l’après-midi, suite à notre départ très matinal de Thaïlande.

Moment passé avec les résidentes de la maison de retraite – Semarang
Moment passé avec les enfants de l’école – Semarang

Journée du 24/04/19

Départ très tôt de Krabi ce jour, notre dernière étape thaïlandaise.

Les vols Krabi-Kuala Lumpur / Kuala Lumpur-Jakarta se sont bien passés et notre passage à l’immigration aussi. D’ailleurs, très bonne première impression car les douaniers et les contrôleurs de passeport ont le sourire ! Ça fait plaisir.

Info : Les français bénéficient de 30 jours de visa gratuit pour l’Indonésie. Cependant, si vous restez, comme nous, plus d’un mois, il faut absolument que vous demandiez un visa extensible lors de votre arrivée à l’aéroport. Il vous coûtera 35 dollars et vous permettra de le reconduire 23 jours plus tard auprès des autorités compétences (comprenez le service de l’immigration au plus proche de votre lieu de résidence).

Une fois nos sacs récupérés nous prenons un taxi prépayé à l’aéroport pour nous rendre au OYO 534 Sriwijaya Hotel. Une petite chambre relativement propre pour 9€. Evitez d’acheter une sim à l’aéroport c’est une belle arnaque. Après 5 mois de voyage, on ne nous la fait plus ! Nous attendrons d’être dans la ville pour nous doter d’une carte sim.

Nos premières impressions sur Jakarta sont mitigées. Certains endroits de la ville nous font penser à l’Inde, les odeurs, le monde, les bidonvilles, les bruits … De quoi nous replonger dans nos souvenirs indiens.

Nous ne restons pas longtemps à Jakarta, seulement une petite journée. En effet, nous sommes en contact avec Ketut, le président de l’association Dejavato depuis maintenant quelques mois et d’après son expérience il est très difficile d’envoyer de la nourriture en Indonésie. Les contrôlent sont poussés et notre farine de chez Blé noir tradition Bretagne n’aurait pas pu passer la douane. Pas de soucis, nous avons vu qu’à Jakarta se trouve l’enseigne Carrefour et de nombreuses autres enseignes. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons fait cette halte dans cette ville, trouver notre précieuse farine de sarrasin afin de réaliser notre projet.

Sur les conseils avisés de Ketut, une fois nos affaires déposées à l’hôtel, nous nous rendons direction le Grand Indonesia Mall. C’est immense… Nous profitons d’avoir ce centre commercial géant pour acheter notre fameuse carte sim. Pour vous donner un ordre d’idée, une carte sim à l’aéroport de 8GB nous a été proposé à 300 000 Roupies soit 18€. Dans une boutique téléphonique du centre commercial, la carte sim avec internet illimité est à 70 000 Roupies, soit 4,50€. Nous sommes plutôt contents d’avoir réagi de la sorte à l’aéroport.

Carte sim Smartfren – Jakarta

Une fois ces cartes sims achetées, direction la grande surface alimentaire. Ce n’est pas un carrefour qui s’y trouve mais « The Food Hall ». Après une bonne séance de recherche dans les rayons, Louison trouve enfin le précieux sésame… La farine de sarrasin ! Elle est là ! Elle nous attends sagement. Sept paquets de 350g dans le panier et c’est parti.

Farine de blé noir, Hourraaa ! – Jakarta

On profitera d’être dans ce mall pour nous restaurer. Ce soir ça ne sera pas une spécialité indonésienne mais bien une bonne grosse pizza, et honnêtement, ça fait un bien fou ! Bon appétit :).

La bonne pizza … – Jakarta

Après cette bonne journée et ce bon repas, nous rentrons à l’hôtel. Il est l’heure d’aller se reposer, demain nous attendent 7h de train pour rejoindre Semarang, ville où se trouve l’association Dejavato.

Journée du 25/04/19

Après une bonne nuit de sommeil, nous partons aux alentours de 10h pour rejoindre la gare. Notre train est à 11 heure. Le système de billet ressemble à celui des aéroports. En effet, il faut faire un check in via une machine pour obtenir le ticket et pouvoir passer la sécurité.

C’est parti pour 7h de train. Il existe 3 types de classe de train, Executive (la meilleure), Business (milieu de gamme) et Economy (bas de gamme). Les 3 classes proposent la climatisation.

Pour des raisons de tarif nous avons décidé de prendre notre train en classe economy. Le train est propre, la climatisation fonctionne bien, seul les sièges en cuirs sont douloureux au bout de 7h de train. A savoir que ce ne sont pas des sièges mais bien des banquettes pour 3 personnes. Pour les grandes pattes ça peut devenir vite compliqué.

Gare de Jakarta – Jakarta

Nous arrivons en fin de journée à Semarang, une ville inconnue des touristes, située à Java Central. Ketut viendra nous chercher et nous partirons directement dans son appartement où il nous fait l’honneur de nous inviter gracieusement.

Nous passerons un bon petit diner avec un fried rice et une bonne discussion avec Ketut. Il est l’heure d’aller nous coucher demain matin nous avons la Francofête à l’université de Semarang.

Journée du 26/04/19

Nous rencontrons Rahel, une jeune suisse de 19 ans, en volontariat au sein de l’association Dejavato. Nous partons tous les 3 direction la Francofête.

Cette fête est organisée par des étudiants indonésiens en littérature française. Dejavato étant partenaire de l’évènement, un stand se trouve à l’entrée de la fête. Notre rôle est de parler français avec les élèves et parler du volontariat. C’est d’ailleurs ici que nous rencontrons Murtaza, un jeune homme de 21 ans, étudiant à l’université islamique, et Evita, une jeune femme de 21 ans, étudiante en littérature française. Nous serons toujours accompagnés de ces 2 personnes par la suite. Ces 2 élèves n’ont pas cours toute la semaine et ont décidé de dédier un peu de leur temps libre à l’association.

Francofête – Semarang

Durant cette fête, des concours divers et variés sont réalisés. Il y a des concours de diction, de culture française, de cuisine… Nous étions d’ailleurs très attendus à cette fête. Les gens et les étudiants venaient nous saluer et échanger quelques mots.

D’ailleurs, lors de notre passage au concours de cuisine, Jérôme animera une petite conversation avec un étudiant indonésien en français.

Petite anecdote sur le cours de cuisine, nous avons l’impression d’être à Top Chef. Certains des élèves ont réalisé des plats comme des chefs. Le jury, composé de profs de français, est à fond dans son rôle et note les plats selon plusieurs critères.

Participantes au concours de cuisine – Semarang
Participantes au concours de cuisine – Semarang
Le jury du concours de cuisine – Semarang

Nous irons manger avec l’équipe de l’association dans un warung (petit restaurant de street food en Indonésie) qui sert de cantine dans l’établissement. Il n’y a pas de self comme chez nous. Uniquement ces petits restaurants où l’on mange bien pour 50 centimes.

Warung, cantine du campus – Semarang

Après ce repas et toujours accompagnés de Rahel et nos 2 compères indonésiens, nous nous rendons au Carrefour de Semarang afin d’acheter tous les produits nécessaires au projet. C’était un moment assez marrant surtout avec nos amis indonésiens qui s’intéressaient à tous ce que l’on achetait.

Les courses terminées, il est temps de rentrer dans notre logement et préparer nos crêpes et galettes. C’est nos amis indonésiens qui préparerons la pâte sous le regard avisé de Jérôme pendant que Louison prépare un bon caramel au beurre salé.

Préparation des crêpes – Semarang

Nous commençons par réaliser les crêpes et le caramel au beurre salé car le lendemain nous intervenons dans une garderie d’un village à 8h30 du matin.

La cuisson des 60 crêpes est longue car nous n’avons qu’un feu de cuisson. Malgré ça, ce moment est génial et nous partageons ça avec l’ensemble de l’association Dejavato. Certains s’essayerons à cuisiner les crêpes. Nous mangeons un mie goreng, des nouilles de riz aux légumes, pour le diner. Le tout suivi de crêpes au caramel au beurre salé pour tout le monde. Ils ont tous apprécié ce repas placé sous le signe du partage.

Repas chez Ketut – Semarang
Préparation des crêpes – Semarang

Il est l’heure d’aller se coucher, nous avons hâte de rencontrer les petits bouts d’chou demain !

Journée du 27/04/19

Nous nous réveillons assez tôt car les enfants sont à la garderie de 7h à 9h30.

Nous arrivons vers 8h30 dans la garderie où nous rencontrons les enfants et les encadrants. Ces personnes ne parlent pas anglais mais nous sommes accompagnés de nos deux amis indonésiens, de Rahel et de Ketut, le dirigeant de l’asso, qui traduisent pour nous ce qui est dit.

Nous sommes accueillis en fanfare ! Les enfants sont déchainés, c’est très drôle. Avant la dégustation des crêpes, place au sport ! Nous réalisons une danse avec les enfants suivi d’un chant. Incroyable.

Danse avec les enfants – Semarang

Il est l’heure de la dégustation ! Les enfants ont dans la globalité apprécié ce plat. Nous remarquons cependant, dû au manque d’hygiène bucco-dentaire, des réactions et des grimaces lorsqu’ils mangent le caramel qui leur pique les dents… Nous remarquons rapidement que comme en Inde, les repas ici se font avec beaucoup beaucoup de sucre. Il est difficile de voir ça et de rester impuissant.

Dégustation des crêpes – Semarang

9h30 pointe le bout de son nez, les parents attendent leurs enfants à la sortie de la garderie. Nous avons préparé trop de crêpes, c’est donc tout naturellement que nous continuons notre dégustation pour les parents et les familles proches de la garderie. Nous avons été excellemment bien accueilli par les gens du village. Une personne âgée, doyen du village, nous a chaleureusement remercier ! Ces moments sont magiques.

Une fois la garderie terminée nous remontons un peu dans le village et nous nous rendons dans une école primaire. Ce jour là les élèves sont en examen. Nous proposons les dernières crêpes à l’équipe encadrante de l’école qui s’occupera de les distribués aux élèves à la fin de l’examen. Nous rencontrons la directrice qui s’occupe de cette école primaire mais aussi de la garderie. Il est déjà l’heure de rentrer, la matinée a été riche en émotion !

Nous profitons de cet après-midi off pour nous reposer et préparer la pâte à galette afin qu’elle puisse reposer une journée au frigo.

Nous sommes invités par le directeur de l’association à diner avec lui ce soir là. Nous mangeons Coréen. Une première moyennement concluante car le jour d’après Jérôme sera malade suite à l’ingurgitation d’un chou fermenté …(pas malin non plus…).

Journée du 28/04/19

Aujourd’hui ce sont nos amis indonésiens, Evita et Murtaza, qui nous font visiter leur ville. Malgré la petite intoxication alimentaire de Jérôme, nous réussissons à réaliser tout le programme de visite.

Sam Poo Kong Temple

Nous commençons par le chinese temple. C’est le plus vieux temple chinois de la ville, construit au 14ème siècle par l’amiral Cheng Ho. C’est un explorateur chinois qui pratique la religion musulmane.

Sam Poo Kong Temple – Semarang
Sam Poo Kong Temple – Semarang

Le temple est très bien conservé et propose une belle palette de couleur.

Durant cette visite nous avons l’impression d’être en Inde (en bien moins intrusif tout de même). Nous sommes constamment alpagués afin de prendre une photo. Les européens sont très rares dans cette ville de Java.

Lawang Sewu, 1000 doors

Ce bâtiment est chargé d’histoire. A la base ce fut la première gare du pays ! Ensuite elle s’est transformée en prison durant l’occupation et maintenant c’est devenu un endroit à visiter notamment pour l’histoire mais aussi par l’architecture du bâtiment. Un autre musée complémentaire à celui ci avec des morceaux d’anciens wagons est à visiter mais il se trouve à 1h30 en scooter de celui-ci.

Lawang Sewu – Semarang
Lawang Sewu – Semarang
Lawang Sewu – Semarang

Kampung Pelangi, Rainbow village

C’est un petit village pittoresque que nous visitons ici. Sa particuliratié ? Il est décoré de façon original. Toutes les maisons sont peintes de différentes couleurs. Ca donne un charme fou. D’après nos amis indonésiens, les couleurs permettent un peu plus de tourisme dans cette ville.

Rainbow village – Semarang
Rainbow village – Semarang

Après ces visites et un petit repas, nous rentrons en milieu d’après-midi pour réaliser nos galettes. Etant donné le nombre conséquent de personne et au vue de notre expérience au Laos, nous décidons de confectionner les galettes et de cuire les oeufs en même temps pour gagner du temps le jour J.

Louison prépare les galettes – Semarang

Nous finirons cette préparation vers 20h, exténués.

Journée du 29/04/19

Départ du logement à 9h30. Nous sommes accompagnés de Rahel, Murtaza, Evita et de Ketut. La maison de retraite est à 1H30 de notre logement.

Nous arrivons vers 11h dans la structure. Nous rencontrons dans un premier temps le staff et dans un second temps nous faisons le tour de la maison de retraite afin de rencontrer les résidentes.

C’est une maison de retraite exclusivement réservée aux femmes. Grande première pour nous de réaliser des galettes pour des personnes âgées. Certaines sont bien en formes et discutent facilement avec nous. Ketut, Evita et Murtaza ne sont jamais bien loin car personne d’autre qu’eux ne parle anglais.

Nous remarquons aussi la grosse différence sur une gestion d’EPHAD en Asie… Oubliez l’intimité qui vous est octroyée en Europe dans votre propre chambre. Ici ce sont des dortoirs.

Nous commençons à cuisiner nos galettes vers 11h45 pour débuter le repas vers 12h. Nous sommes bien contents d’avoir pris plus de temps hier soir pour cuire la galette avec un oeuf. Le travail est beaucoup moins long et nous réussirons à tout préparer dans les temps grâce aux deux feux de cuissons mis à notre disposition dans la cuisine.

Cuisson des galettes – Semarang
Les galettes prêtent à être servies – Semarang

La dégustation se déroule très bien, nous entendons des « Enack » (c’est bon en indonésien) et des Terima kasih (merci beaucoup) des personnes âgées. Ce moment de vie est unique. Malgré la barrière de la langue, les sourires et les regards parlent d’eux mêmes. Néanmoins, nos interprètes nous on permis de discuter avec ces charmantes grand-mères. Cela a rendu cette échange encore plus riche.

Il est déjà l’heure de rentrer… Ketut nous invite dans un restaurant de la ville situé non loin de là. Le restaurant est magnifique ce sont de petites pagodes sur l’eau. Vraiment typique. Nous prendrons plusieurs petites choses à manger que l’on partagera tous ensemble.

Repas après la dégustation de galettes à la maison de retraite – Semarang

Nous rentrons sur les coups de 16 heures, des souvenirs pleins la tête.

En fin d’après midi, nous partons tous les deux à la recherche de petits présents à offrir à Ketut, Evita et Murtaza pour leur hospitalité et leur aide.

Nous nous retrouvons tous ensemble le soir, Ketut, les bénévoles et le staff de Dejavato afin de partager un dernier délicieux repas tous ensemble dans un lieu unique, le koenokoeni cafe gallery.

Repas au koenokoeni cafe gallery – Semarang

Il est l’heure pour nous d’aller dormir, demain nous prenons le bus à 10h30 direction Bali où nous rejoignons les parents de Louison, en vacances pendant 10 jours.

Voici une vidéo réalisée par l’association Dejavato concernant notre intervention :

Une réponse sur “Un partage multi-générationel – Dejavato Foundation”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.