Notre intervention dans une association en Inde

A l’heure où vous lisez ces quelques lignes nous aurons déjà régalé les papilles d’une quarantaine d’élèves en Inde. Nous vous présentons dans cet article l’association JRP ainsi que notre intervention dans celle-ci, au sein des bidonvilles.

Une classe dans un des bidonvilles

L’association JRP :

Jeevan Rekha Parishad (lifeline council) est une ONG qui œuvre pour la paix, la solidarité, les droits de l’homme et pour le développement durable. Cette organisation travaille sur plusieurs domaines comme l’éducation scolaire dans les bidonvilles, l’égalité homme-femme, l’éradication d’exploitation d’enfants, la protection de l’environnement ou encore la sensibilisation aux menstruations des femmes posant problème en Inde. JRP développe notamment la fabrication et la vente de serviettes hygiéniques à très bas prix pour permettre au plus grand nombre de femmes d’avoir accès à une hygiène intime.

Pour développer ses missions, JRP peut compter sur l’aide de volontaires. Ils viennent de plusieurs pays et restent majoritairement entre 2 et 6 mois sur place. 

Les volontaires 2018-2019

Notre action chez JRP :

Nous sommes arrivés le samedi soir à Bhubaneswar et le dimanche midi nous étions déjà invités à un pique-nique où nous avons pu rencontrer tous les membres de JRP. 

Nous avons passé 4 jours dans l’association où nous avons aidé les volontaires dans leur mission principale : enseigner les bases scolaires aux enfants des bidonvilles de Bhubaneswar, une ville à l’est de l’Inde. Il y a deux écoles dans deux bidonvilles différents, Banafulla et Kanchanjanga. Chaque école compte une vingtaine d’enfants chacune, de 3 ans à 14 ans.

Ici les cours sont très différents des écoles en France. Les volontaires y font un travail formidable, ils enseignent les bases aux enfants (écriture, lecture, math, anglais), afin qu’ils puissent aller à l’école gouvernementale sans trop de retard d’apprentissage (ce qui équivaut à l’école publique chez nous). De nombreux enfants réussissent à entrer à l’école gouvernementale. Les enfants attendent avec impatience chaque matin l’arrivée des jeunes de l’association et on envie d’apprendre de nouvelles choses.

Les volontaires sensibilisent également les enfants à l’hygiène et notamment au lavage des mains. Deux volontaires, Romane et Antonin, ont oeuvré pour qu’un médecin et un dentiste viennent consulter dans les bidonvilles, chose qui se réalisera dans quelques jours. Nous avons donc participé à ces apprentissages et passés de très bons moments avec les enfants toujours souriants malgré leurs conditions de vie.

Le dernier jour nous leur avons organisé un « spécial day » à l’école. Au programme, le visionnage de la vidéo de l’école St Christophe, la dégustation de crêpe au caramel au beurre salé (fait maison évidemment) puis danse bretonne !

Danse Bretonne dans une école des Bidonvilles – Musique de Fag +

NB : Nous n’avons pas réalisé les galettes de blé noir car la farine « blé noir tradition Bretagne » envoyée en Inde a été percée par la douane… elle n’était donc plus utilisable. Nous avons donc changé nos plans et réalisé des crêpes sucrées avec du caramel au beurre salé fait maison pour rappeler la Bretagne !

93 crêpes sucrées + 1 L de caramel au beurre salé

Les enfants étaient captivés par la vidéo, ils ont l’habitude de voir des adultes étrangers mais des enfants, non. Grâce à Safik, un volontaire parlant l’Oria (langue parlée dans la région de l’Odisha), nous avons pu avoir le retour des enfants sur la dégustation des crêpes. Certains n’ont pas aimé le goût trop « fade » des crêpes, il manquait des épices ! Mais dans la globalité, les enfants et même certains parents qui nous ont rejoint dans la matinée, ont aimé ce plat ! Nous avions d’ailleurs prévu 93 crêpes au total et il n’en restait plus une seule !

Après ce « special day », nous avons rejoint le Dr Manu, sa femme Madhu et Pradeep, le responsable des volontaires, dans leurs bureaux afin de faire un retour de cette action. 

Dr Manu, Louison, Jerome, Madhu, Pradeep

Notre ressenti :

Pour être franc, avant notre arrivée à Bhubaneswar nous n’étions pas confiants. En effet, depuis que l’on a commencé notre projet et notre démarche de rechercher des structures dans le monde, nous avons pu voir qu’il existait beaucoup de fausses associations. Malgré les plusieurs échanges par mail avec notre interlocutrice Lauriane, la femme de Pradeep, nous étions un peu stressés.

Aujourd’hui nous regrettons de ne pas être resté plus longtemps… L’association existe bel et bien et elle est gérée par des personnes ayant le cœur sur la main ! Bien que l’expérience ai été trop courte, nous avons beaucoup aimé intervenir dans cette association. Nous avons beaucoup sympathisé avec les volontaires qui sont investis, motivés et souhaitent plus que tout améliorer les conditions de vie des enfants dans les bidonvilles. Cette expérience fut pour nous une vraie leçon de vie. Nous en garderons de magnifiques souvenirs, impérissables. C’est avec grand plaisir que nous avons animé des cours pour des enfants incroyables avec les autres volontaires. Les actions menées par JRP sont nécessaires. Nous aurions vraiment aimé y passer plus de temps pour découvrir les nombreuses actions de l’association et passer davantage de temps avec les enfants.

Contact :

Si vous aussi vous désirez apporter votre aide, d’une quelconque manière (dons matériels, interventions…), vous pouvez contacter (en anglais) Pradeep, le responsable des volontaires pour JRP

Mail : Pradeepmishra.majmc@gmail.com

Official website : https://www.jrpsai.org

2 réponses sur “Notre intervention dans une association en Inde”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.