Munnar, au sommet des champs de thé

Nous prenons le bus matinal à Alleppey direction Munnar, la fameuse ville montagneuse aux plantations de thé où nous séjournerons 4 jours.

Munnar et ses champs de thé

Journée du 22/12/18

Gare routière d’Alleppey – 4h du matin.

La station étant étendue et toutes les informations écrites en Hindi, nous demandons encore une fois les renseignements aux personnes présentes et notamment au ‘coordinateur de bus de la gare routière’ qui nous fera monter dans le bus. Naïf que nous sommes nous pensions que le bus allait être vide, ce qui nous arrangeait car nous avions nos deux gros sacs avec nous .

Pas de chance, le bus est blindé à son arrivée. Pas une seule place de libre. Nous voilà donc dans un bus local plein à craquer avec nos deux gros sacs assis par terre au milieu de l’allée.

Nous trouvons une petite place de fortune sur les marches d’entrée du bus. Place qui ne s’avère pas être la meilleure des solutions, surtout dans un bus local qui s’arrête toutes les 15 min. La suite du trajet se passe un peu mieux car nous réussirons à nous asseoir jusqu’à Munnar.

Après de nombreux virages dans les montagnes, et déjà un très bel aperçu du paysage, nous atteignons Munnar vers 11h.

Munnar et ses champs de thé

Une fois sorti du bus nous devons trouver un moyen de rejoindre notre guesthouse qui se trouve être à 1h30 du centre ville … Uber n’étant pas de la partie dans cette ville, c’est un deuxième bus que nous empruntons pour arriver à destination. Nous checkons l’adresse de la guesthouse avec le chauffeur qui nous fera signe au moment de descendre. Il nous a bien fait signe, mais pas au bon moment… Nous nous retrouvons en pleine montagne sans réseaux. Nous demandons notre chemin à plusieurs locaux sur notre route. Les distances variaient entre chaque interlocuteurs, pour certains nous étions à 500m et pour d’autres à 2km … Une chose est sure, notre guesthouse existe et nous sommes sur le bon chemin. 

30 minutes de marche plus tard nous arrivons dans notre logement à ‘Pavithra Riverview Homestay‘. La guesthouse est très sympa, propre, les hôtes sont accueillants. Nous nous y sentons déjà à l’aise.

Après un peu de repos nous décidons d’explorer les environs de la guesthouse avant le repas du soir proposé par nos hôtes. 

Nous partageons notre dîner local avec un Russe, notre hôte et sa sœur. C’est durant ce repas que nous découvrons ce met qui deviendra notre favoris, le paratha. Une excellent crêpe à base d’avoine servant de pince pour manger le reste de notre assiette. 

repas proposé par notre hôte

Une excellente soirée qui se clôturera par la réservation de notre trek pour le lendemain. David, le guide, vient à notre rencontre après le dîner pour nous expliquer le déroulement du trek. Ravis d’avoir eu toutes ces informations, nous partons nous coucher en ayant déjà hâte au lendemain.

Journée du 23/12/18 :

Après cette bonne nuit de sommeil nous rejoignons notre guide pour le trek, en bus, dans le centre de Munnar

David nous propose de commencer la journée par un thé et un beignet de farine de riz et oignon dans une petite échoppe locale.

Il est environ 8h30 lorsque nous commençons le trek.

Nous partons pour 6h de marche avec notre guide. David est un jeune indien de 24 ans qui réalise des treks en plus de ses études durant la saison. Il est très au fait de la vie en Europe et connaît les habitudes européennes sur le bout des doigts. David met un point d’honneur à s’occuper au mieux de ses randonneurs, très attentif et soucieux que la demie journée se passe pour le mieux.

David, Louison et Jérôme

Nous avons bien accroché avec David et nous avons pu beaucoup discuter durant ce trek. Il nous présente les champs de thé et leur fonctionnement. Le thé blanc, vert et noir est fait à partir de la même plante. Se sont les femmes qui travaillent dans les champs de thé, les hommes transportent les feuilles de thé jusqu’à l’usine et travaillent dans celle-ci. Le thé blanc vient des petites feuilles naissantes, elles se récoltent seulement à la main, d’où son prix plus élevé. Le thé vert lui est extrait des petites et des moyennes feuilles, coupées aux ciseaux. Enfin, le thé noir vient des trois tailles de feuilles, petites, moyennes et grandes, coupées à la grande cisaille. Le thé noir est très consommé en Inde car selon David il donnerait un maximum d’énergie pour la journée. Une plantation de thé à une durée de vie de 5 ans. Elles sont ensuite entièrement rasées et laissent place à de nouvelles plantations. Ce procédé est effectué pour éviter que les plantations ne grandissent trop et ne soient plus accessibles par les femmes qui cueillent les feuilles. Chaque parcelle de champs de thé appartient à des entreprises. Nous observons certaines femmes travaillant dans les champs, un travail éreintant. David connaît parfaitement le procédé, sa mère travaille dans les plantations depuis des années.

Champ de thé

Durant le trek, David prend aussi le temps de s’arrêter à différents points de vue. Spectaculaire. Nous sommes sans voix devant ces paysages montagneux où le thé recouvre la roche ocre d’une épaisse moquette verte.

La bretagne dans les montagnes de Munnar

Nous passons par des chemins à la végétation luxuriante,  nous observons les traces de passage des éléphants, les couleurs des paysages sont sublimes, nous découvrons des plantes et des baies servant de remède médicinal. Un moment plus qu’appréciable.

Nous finirons l’ascension de ce Trek à 900 m d’altitude avec un petit repas préparé par notre super guide, qui ne manquera d’ailleurs pas de nous ravitailler en fruit durant toute la durée du trek.

Déjeuner offert par David

La seule ombre au tableau sera la soleil.

La météo nous a menti, elle avait prévu un temps couvert avec de la pluie ce jour là. Dans ces conditions, nous n’avons pas jugé utile de prendre de la crème solaire, seulement notre parka. Grave erreur de la part des tours du mondiste bretons … A peine redescendu de la montagne nous voyons nos têtes et nos bras se teinter d’une couleur très rouge, déjà douloureux … Des brûlures qui nous suivront pendant quelques jours.

David reste prévenant jusqu’au bout et se charge de nous trouver un tuktuk pour le retour et ainsi éviter de marcher 3km sur la route en plein soleil.

Nous quittons David, une belle rencontre, un jeune ambitieux plein de volonté. 

Si vous souhaiter faire un trek à Munnar, n’hésitez pas à nous contacter pour avoir les coordonnés de David.

De retour à la guesthouse dans l’après midi, nous profitons de nous reposer avant de dîner cette fois ci en compagnie de notre ami Russe, notre hôte et sa soeur et un petit nouveau, un australien. Toujours autours d’un délicieux repas et des fameuses parothas dont nous sommes déjà accroc.

La fin de soirée est animée par les enfants du village qui fêtent, à leur manière, les fêtes de fin d’année, en venant chanter des chansons de noël aux portes des habitants . Un adorable moment.

Enfants célébrant Noël

Il est l’heure pour nous d’aller dormir avant de partir le lendemain matin, toujours à Munnar, mais cet fois ci dans un bel hôtel, un joli cadeau de Noël.

24/12/18 et 25/12/18

Nous arrivons, grâce à un chauffeur de tuktuk ami avec notre hôte de la veille, à rejoindre notre hôtel à 60km pour passer Noël.

Cet hôtel nous permet aussi de faire une coupure pendant ce mois en Inde. Il faut l’avouer, un peu de confort et de propreté est toujours bon à prendre.

Vue de la chambre d’hôtel

Tous deux très Noël et très famille, nous décidons de reproduire les codes de cette fête dans notre chambre d’hôtel. Nous réalisons un petit sapin de noël en papier dans notre chambre et mettons notre petit cadeau des parents à son pied. Nous l’ouvrirons le 25 au matin, tradition oblige. 

Deux jours agréables de repos et de films de Noël.

Nous séjournerons donc deux nuits dans cet établissement avant de reprendre la route direction Kumily, l’un de nos coup de cœur culinaire …

La suite au prochain épisode !

Résumé des visites :

Jour 1 :

Arrivé à la guesthouse Pavithra Riverview Homestay

Visite des environs

Jour 2 :

Trek

Jour 3 :

Hôtel à Munnar

Jour 4 :

Hôtel à Munnar

4 réponses sur “Munnar, au sommet des champs de thé”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.